Nettoyer les écuries

biarritz magazine

En Amérique du Sud, on appelle culebron, une série télévisée qui offre
quotidiennement un rebondissement et tient tout un pays en haleine. Biarritz qui fut si proche de l’Amérique latine du temps de l’ancien maire, Didier Borotra, nous a offert tous les jours un savoureux culebron avec l’affaire de la vente ratée des écuries de la Bigueyrie.

Mensonges ? Incompétences ? Lâchages en série ? Erreurs à répétition ?

Les biarrots furent nombreux à nous appeler, choqués et interloqués par la façon dont le maire a traité cette affaire.

Je n’entrerai pas dans plus de détails, car à l’heure où j’écris ces lignes (7
décembre), nous n’avons pas encore rencontré le Maire qui doit nous donner sa version détaillée des faits (le13 décembre).

« Un chef est fait pour cheffer », disait Jacques Chirac.

Toute cette affaire des écuries de la Bigueyrie, quelque soit son issue, aura
démontré la fin de l’aventure municipale commencé en 2014 par l’actuelle
majorité. La confiance s’est progressivement fissurée avec le dossier de l’Hôtel du Palais. Une partie de la majorité a publiquement dénoncé les errements de la gestion du dossier faite en comité réduit à discrétion.

Le projet Aguiléra patine , le plan de circulation est au point mort, le
stationnement est devenu un cauchemar, la propreté reste un sujet constant d’insatisfaction et les collectifs de résistance se multiplient (Côte des Basques, Marbella).

Que de rencontres avec des élus, avec les services pour ne trouver à ce jour
aucune réponse, aucune solution pérenne. Pour un simple local associatif !

On comprend mieux le patinage permanent et la procrastination sur les dossiers majeurs de la mandature ainsi que l’incapacité chronique à fournir un calendrier semestriel des conseils municipaux.

Mais une nouvelle année commence dans le cadre exceptionnel que constitue notre ville. Alors concentrons-nous pour quelques heures sur le privilège incroyable que nous avons d’habiter à Biarritz et permettez- moi de vous souhaiter une merveilleuse année 2018.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.