L’homme qui soulevait les montagnes

Autant le dire, la très nette victoire de François Fillon sur Alain Juppé dans cette primaire de la droite et du centre m’a fait un immense plaisir.

Aucun sentiment de revanche dans mon esprit tant je compte d’amis dans toutes les « écuries » qui ont vu leur candidat(e) éliminé(e), avec des déceptions bien légitimes, mais la joie de voir enfin une large partie de l’opinion reconnaître à François Fillon la valeur que j’ai cru détecter voici plus de quatre ans.

En effet, ma première rencontre avec François Fillon remonte à sa visite à Biarritz à l’automne 2012 alors qu’il faisait campagne pour la présidence de l’UMP contre Jean-François Copé. Totalement enthousiasmée par la force tranquille qui se dégageait déjà de sa personne, je déclarais au Délégué départemental UMP de l’époque : « Si François Fillon gagne, je vous rejoins à l’UMP ! » Malheureusement, cette élection fut un désastre, bien malgré lui comme chacun le sait, et ternit durablement l’image d’un homme intègre et pragmatique.

A l’automne 2015, je découvrais l’ouvrage de François : « Faire ». Ça a été pour moi à la fois un choc et une prise de conscience. Son récit et ses idées faisaient écho à ce que je voyais sur le terrain et sur ce qu’il était nécessaire de mettre en place. Il mettait des mots sur ce que je ressentais au gré des différentes rencontres qu’offre ma mission d’élue locale, des mots sans nostalgie, sans radicalité thatchérienne et sans casse sociale. Mais au contraire du bon sens, un recentrage sur nos valeurs traditionnelles et une solidarité bien présente pour les plus fragiles. Le livre parle de création d’emplois, liberté d’entreprendre et retour de l’autorité pour une société souffrant d’une dérive de repères au nom d’une casse des valeurs orchestrée par le clientélisme d’une gauche qui n’en finit pas de se renier.

L’ouvrage circulait autour de moi et tout le monde le trouvait remarquable. Je peux témoigner, en complète honnêteté, que des amis centristes, des amis de gauche, trouvaient alors l’homme et ses idées intéressants pour le pays. Je n’ai jamais entendu la moindre réaction de rejet violent ou de critiques similaires à celles entendues récemment.

En décembre 2015, j’ai décidé de m’inscrire à Force Républicaine, l’association de soutien à la candidature de François Fillon, pour être informée de l’activité du candidat et le soutenir financièrement, même modestement. J’ai pris alors mon bâton de pèlerin. Et pour faire savoir à François Fillon mon engagement, j’ai débarqué à son QG, boulevard Saint-Germain, en mars 2016, pour le rencontrer et me mettre à son service. Ainsi, en juillet, nous avons organisé la montée de la Rhune où, dans le brouillard, un tout petit groupe s’était réuni. Et dans la fournaise d’une fin d’été, le pèlerin que j’étais devenue « montait » à Sablé-sur-Sarthe pour le grand meeting de rentrée.

Pour autant, il ne décollait pas dans les sondages et « n’imprimait » pas dans l’esprit des Français. Nous avons connu des semaines difficiles jusqu’au premier débat des primaires qui a permis de révéler enfin au grand jour l’épaisseur de l’homme. La suite, vous la connaissez. Jusqu’à ce fameux dimanche 27 qui a consacré tant d’efforts, en passant par le triomphal meeting de Biarritz qui a marqué un tournant pour nous tous, tant la salle était submergée de participants. Nous pouvions enfin toucher du doigt un enthousiasme et une adhésion que les urnes ont matérialisé les 20 et 27 novembre.

Désormais, l’histoire nous appartient collectivement et nous l’écrirons ensemble au cours de la campagne, difficile n’en doutons pas, que nous allons mener au côté de François Fillon, forts de notre enthousiasme et notre motivation à nous battre pour lui. Car à travers lui, nous nous battrons pour nous. Et à travers nous, pour la France.

(2) Commentaires

  1. Merci. Pareil pour moi.
    C’est au débat contre Marine LePen que j’ai compris qu’il était celui qu’on attendait.
    Il faudrait faire des vidéos qui retracent son livre, car peu de gens lisent maintenant.
    J’aimerais moi aussi aider un peu..

    Répondre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.