Edito d’octobre 2015 : humeur de rentrée

 

Après le tourbillon des premiers mois d’installation au Conseil Départemental, est arrivé le temps du recul et celui de l’analyse du chemin parcouru.

Mon énergie reste intacte et ma détermination à prendre part aux changements nécessaires à nos territoires également.

Je vous proposerai ultérieurement une analyse plus spécifique sur chacun des thèmes que j’évoque. Ma réflexion porte sur la profonde mutation que connait notre société, que ce soit à un niveau international, national ou local .

Cette mutation est rendue visible par plusieurs éléments ou phénomènes aussi divers que :

  • 1 – La gestion de la crise des migrants qui est l’illustration de plusieurs dysfonctionnements profonds :
    • l’inadaptation du modèle européen : nous avons accéléré la construction de l’Europe en y incluant des pays qui n’étaient ni prêts ni en phase avec ses valeurs, ni porteurs du projet des fondateurs de l’Europe.
    • l’incapacité de nos dirigeants à prendre des décisions rapides lorsque le domaine financier n’est pas concerné …
    • Une société française qui se fracture, enlisée dans le manque de futur pour ses enfants et la peur de perdre ses repères.
  • 2 – La loi NOTRE: c’est une réforme capitale pour le fonctionnement de nos territoires qui va s’appliquer dans quelques mois à peine. Elle va redessiner les centres de décision,  et pourtant,  son importance échappe totalement  au citoyen assommé de sondages sur les tangos électoraux du Front National.   J’aurai l’occasion d’y revenir prochainement car elle va impacter le fonctionnement du Conseil Départemental du 64 de façon majeure.
  • 3 – L’inexorable montée des chiffres du chômage alors que  de plus en plus d’emplois sont créés par des particuliers décidés à se prendre en charge sans rien attendre d’un état devenu impuissant à créer autre chose que des taxes.  En parallèle, face au sacro- saint CDI qui reste LE modèle idéal pour les français, les CDD prennent une importance considérable.. On parle alors de précarisation des salariés, là où on pourrait y voir une flexibilité des emplois…à condition que le politique accompagne cette mutation en protégeant le salarié en CDD et en renonçant à matraquer la PME et la TPE.
  • 4 – Une solidarité spontanée et joyeusement contagieuse qui se met en place dans tous les secteurs d’activité de notre société au travers d’initiatives citoyennes, souvent relayées dans les réseaux sociaux. Une journée quasi complète au Forum des Associations de Biarritz m’a permis de mesurer ce désir d’engagement, de solidarité de toutes les générations. Ces bénévoles sont les acteurs majeurs de cette énergie qui écrit la  page d’un demain résolument optimiste et meilleur.

 

Ainsi cette mutation, même si elle nous semble revêtir des aspects négatifs, menaçants ou destructeurs, est porteuse d’améliorations économiques, humaines, sociales.

 

A nous citoyens et élus de transformer l’essai …

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.