Ecoute et respect

MAIDER AROSTEGUY

A Biarritz, la vie politique s’apparente souvent à la météo : changeante, parfois excessive, souvent agréable et tempérée…

A l‘heure où j’écris ces lignes, les éléments se déchaînent, les vagues menacent de submerger le rivage, les égouts de déborder…

Mais la biarrote que je suis depuis toujours sait qu’il faut savoir laisser passer les excès de tous ordres, ceux des cieux comme ceux des hommes dont la fureur finit par s’apaiser.

La campagne des élections municipales est, avant tout, une formidable aventure humaine qui me permet, chaque jour, d’aller à la rencontre des biarrots, de les écouter, de les respecter, prenant en compte les remarques et les besoins qu’ils m’expriment.

Je me suis lancée dans cette aventure après une longue réflexion et une expérience professionnelle de 30 ans complétée par une expérience politique de 10 ans.

A Biarritz, je m’emploie depuis 2014 à exercer mon mandat de conseillère municipale d’opposition par le travail des dossiers, avec assiduité et vigilance et ce, toujours dans un état d’esprit d’opposition constructive.

Au Département, je suis en charge des relations transfrontalières avec le Guipúzcoa et je gère les crédits européens Poctefa, une enveloppe de 178 millions d’euros sur tout le territoire transfrontalier de l’atlantique à la Méditerranée pour la période 2014/2020. Le Président Lasserre m’a confié la responsabilité de devenir Présidente de la Conférence Atlantique Transpyrénées en 2018.

Dans cette campagne, certains voudraient que je sois accompagnée de « poids lourds »… D’autres me « marient » ou organisent des alliances de 2ème tour, alors même que le premier ne s’est pas tenu et que les programmes complets ne sont pas encore connus…

Je sais que les biarrots ne seront pas dupes ; car ne nous y trompons pas, tous ces bruits et rumeurs, parfois drôles et légers, parfois moins drôles et moins légers, ne sont lancés que pour détourner le regard des électeurs de l’essentiel : quel Maire et quelle équipe d’élus les biarrots veulent-ils ? Quel projet faut-il pour Biarritz ?

Vous l’aurez compris, je n’entends pas me laisser dicter ni mon agenda, ni le nom de mes colistiers par l’intermédiaire d’échos médiatiques

Ainsi, je vous propose avec mon équipe, les réponses d’un travail commencé en février 2019 avec les biarrots. Ces réponses, nous vous les apportons lors de nos réunions publiques qui rassemblent de nombreux biarrots, en moyenne 60 à chaque réunion.

Ecouter et agir voici ma ligne de conduite ; je n’en dévierai pas !

Merci pour votre intérêt et pour votre fidélité.

Le travail continue… Pour Biarritz, pour vous.

Maider AROSTEGUY

(4) Commentaires

  1. Bravo ! Vive la fermeté ….une chef c est fait pour cheffer …à bon entendeur ! Ne vous laisser pas
    Déborder et attention au phénomène de cour
    !!!…. c est d ailleurs le signe d une probable conquête de la ciudad !!!!

    Répondre
  2. Un peu de fermeté c est bien !… une chef s est fait pour cheffer !!!….attention à ne pas vous laissez déborder ….le phénomène de cour va arriver ….c est le signe de la conquête de la Ciudad !!!!

    Répondre
  3. chère Maider,nous nous connaissons,depuis 1997,j ai toujours apprècier ton savoir faire et ta disponibilitèe,ne change pas ton cap,les critiques rentrent par une oreille et resortent par l autre.Bonne chance claude

    Répondre
  4. Bonjour
    Je souhaite vous rencontrer
    Sur votre conseil
    J ai contacte MR Bonnamy
    A propos de la disparition des arrêts de bus Galin à hauteur de la res Les jardins d Arcadie
    Mais je souhaite amplifier ma démarche
    Dans l attente
    Bonne
    Journée
    Michele Abbani

    Répondre

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.