Développer le Pays Basque de demain : l’exemple d’Ocean Living Lab

Ocean-Living-Lab

 

Développer le Pays Basque de demain : l’exemple d’Ocean Living Lab

Avec 140 entreprises dont deux d’envergure mondiale – Quiksilver et Tribord – près de 1 400 emplois directs et 4 000 indirects, plus de 13 000 licenciés en clubs sportifs et 100 000 pratiquants, la filière glisse pèse très lourd économiquement sur les côtes landaise et basque, avec un chiffre d’affaires estimé à plus de 2,5 milliards d’euros. Si bien que l’Agglomération Sud Pays Basque a affiché depuis 2014 ses ambitions : faire de son territoire un centre de référence européen pour la conception de nouveaux produits et services dans les différents secteurs de la nouvelle économie bleue. La stratégie de développement économique, baptisée Ocean Living Lab, est notamment tournée vers les startups avec un incubateur qui verra prochainement le jour à Saint-Jean-de-Luz.

Mais qu’est-ce qu’un living lab ? Cette terminologie internationale définit un laboratoire dʼinnovation ouverte (open innovation) dans lequel lʼutilisateur est placé au centre du dispositif avec lʼidée de concevoir puis de tester dans des conditions réelles des produits ou services innovants. Lʼinnovation ne se conduisant plus alors par une approche traditionnelle (recherche en laboratoires, R&D, puis développement industriel) mais en associant étroitement les usagers à tous les stades de conception et de développement du nouveau service ou produit. Cette méthodologie de travail innovante est certifiée et labélisée par les Institutions européennes.

Ocean Living Lab vient d’annoncer sa candidature au label French Tech. Ce dernier est un véritable outil de mobilisation en France et contribue au rayonnement international. Il sera précieux pour les acteurs d’Ocean Living Lab voulant défendre leurs atouts et notre territoire.

Parallèlement, une étape transfrontalière est engagée. Hendaye, la ville frontière basque, a été choisie pour annoncer la création de l’Ocean Living Lab transfrontalier qui réunira, d’Hossegor en France à Zarautz en Espagne, tous les acteurs de l’innovation, de la formation et de la recherche du surf, du nautisme et des sports aquatiques, qu’ils soient industriels, institutionnels ou autres… La construction, originale, plaide pour la collaboration et l’open innovation. http://www.ocean-livinglab.eu/video-conferences-ocean-tech-du-22-mars-2016-

Parmi les exemples les plus marquants issus de ces entreprises innovantes, je retiens les dérives S-Wings : créés par la SAS Maya, une entreprise de Guéthary présidée par l’ancien champion d’Europe de surf Xabi Laffitte et Philippe Gray Lopez, artiste et shaper-designer, les dérives S-Wings sont inspirées de l’ergonomie des nageoires de poissons. Ce qui procure aux surfeurs « davantage de vitesse, de contrôle et de relance qu’une dérive classique » et produit un effet similaire sur les vagues à celui des skis paraboliques sur la neige, selon l’entreprise.

Ocean Living Lab : premier living lab certifié ENoLL en Aquitaine :

Parallèlement à ce travail, les acteurs du projet ont œuvré pour obtenir la prestigieuse certification ENoLL (European Network of Living Labs), lancée en novembre 2006 à lʼinitiative de la Commission Européenne. Elle fédère 400 structures dans le Monde dont 54 en France.

Ainsi, notre territoire et ses acteurs montre un dynamisme incroyable, capable de générer de l’emploi et de la richesse, dans des branches d’activités autres que le traditionnel tourisme ou industries tertiaires.

A suivre …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.